Un Canal et des Hommes

Accueil » Un Canal… » Géographie » Le duché du Luxembourg en 1788

Le duché du Luxembourg en 1788

Encyclopédie méthodique-1788-2 LUXEMBOURG, (duché de) petit pays, qui appartient, partie à la France, & partie à l’Autriche. Le duché de Luxembourg est borné au levant par l’électorat de Trêves, au midi par le duché de Lorraine , au couchant par la Champagne, fe vers le nord par les duchés de Limbourg, de Juliers & l’évêché de Liège. Il a dans fa plus grande étendue vingt milles d’Allemagne du septentrion au midi, fe à-peu-près autant du levant au couchant.

Productions. Il est situé vers le centre de la forêt des Ardennes, si fameuse dès les tems les plus reculés : la partie de cette forêt, qui appartient au duché de Luxembourg, est partagée en quatre cantons , savoir : celui; d’Eiffel aux environs de Luxembourg; celui de Famenne , vers le nord près de la Marche ; celui de la Meuse & celui de la Moselle. Le terrein , particulièrement dans la partie méridionale, est montueux, rempli de fagne & peu fertile; mais il produit un peu de bled: le pays est d’ailleurs dédommagé par le produit de l’entretien du bétail. On cultive aussi des vignes, sortout vers la Moselle; les mines de fer sont la píus grande richesse du pays.

Population. Dans tout le duché il y a, outre la capitale, vingt-trois-petites villes, quelques bourgs, onze cents soixante & dix villages.

Etats. Les états provinciaux sont composés du clergé, de la noblesse & des députés des villes de Luxembourg, Arlon , Bastogne., Riedbourg, Chiny, Diekrich , Durbuy., Epternach, Grevenmachern, Houffalize, Marche, Neude-Saint-vlaxirnin, qui possède;de grands biens dans le duché de Luxembourg, est primat des états, quoique, son abbaye soit située,dans l’évêché de Trêves. La noblesse a à fa tête un maréchal., dignité qui appartient, depuis 1.674 aux barons de Metternich , qui jouissent à ce titre de la seigneurie de Deusborn ou Deusbourg.

Religion. Tous les habitans suivent Ia religion catholique romaine. La plus grande partie du duché est sous la jurisdictiòn de l’archevêque de Trêves ; l’autre reconnoît celle des évêques de Rheims, Liège, Toul, Verdun, Metz & Namur.

Précis de l’hiftoire politique de ce duché. Il seroit inutile ici de remonter au-delà du comte Sigefroi, qui possédoit des biens héréditaires considérables dans l’ancien, comté d’Ardenne, (lequel comprenoit tout le Luxembourg moderne) & acquit, à titre d’échange , le château de Luzelinburhut

(Luxembourg). Le dernier de fa race, Conrad II, comte de Luxembourg, mourut, en 1136; fe le comté passa à Henri I, comte de Namur, comme au plus proche héritier: la fille de Henri, Harmesinde, le transmit à son premier mari, Théobald comte de. Bar; fe, après la mort de celui-ci, à son second mari, Waleran , duc de Limbourg , dont le fils aine, Henri , fonda la seconde branche des comtes de Luxembourg, laquelle a donné des empereurs, des rois fe des ducs. Son petit-fils, Henri IV, fut élu empereur d’Allemagne ,& est connu sous le nom de Henri VIL Jean, fils de ce dernier, fut élu roi de Bohême; & Wenceflas I, fils de Jean , fut Je premier duc de Luxembourg, en vertu-d’un diplôme de » 135-4de’. son frère l’empereur Charles IV. Wençeflas étant mort fans enfans, il transmit son duché , par testament,; à son neveu Wençeflas , toi de Bohême & élu roi des romains, lequel abandonna le duché de Luxembourg à la princesse Elisabeth, fille de Jean de Luxembourg, duc de Gcerlitz son frère, ( mariée d’abord à Antoine, duc de Bourgogne, .& ensuite à Jean de Bavière) , à titre d’hypothèque, pour la dot de-120,000 flor. qu’il avoit promis de lui payer. Cette princesse céda , en 1444 , tous-ses droits sor Je duché de Luxembourg au duc de Bourgogne, Philippe le Bon , avec réserve néanmoins, du droit de retrait appartenant au roi de Hongrie, Uladislas, .& à ses descendans. Dans la fuite, le Luxembourg subit le même fort que les autres provinces unies. La France en obtint une portion .par le traité des Pyrénées de 1659.

Tribunaux. Ce duché est administré par un gouverneur. Il.y a à Luxembourg un tribunal, appelé le siège des nobles, composé dé personnes d’ancienne extraction noble; Le président est appelé justicier. Le conseil provincial fut érigé par Charles V en 1531. Les membres de ce tribunal sont un président, trois conseillers nobles & trois jurisconsultes, un procureur-général, un secrétaire, &c. Quelques écrivains divisent le duché de Luxembourg en trois parties,: suivant les trois langues qu’on y parle à savoir , l’allemande, la vallonne & la françoise.

Démeunier, Jean-Nicolas (1751-1814). Encyclopédie méthodique. Économie politique et diplomatique, partie dédiée et présentée a monseigneur le baron de Breteuil, ministre et
secrétaire d’État, émeunier, avocat, & censeur royal. Tome premier [-quatr…. 1788

<< article du 31.12.2012 >>

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s