Un Canal et des Hommes

Accueil » De 1830 à aujourd’hui » Le statut du Canal

Le statut du Canal

La cellule de coordination du Contrat Rivière Ourthe (www.cr-ourthe.be)  a inscrit l’action suivante dans son dernier programme : « Lancer une dynamique de conservation globale et de mise en valeur de l’entièreté des vestiges du canal de l’Ourthe ».

Après avoir terminé un inventaire de terrain, le CRO a présenté, ce 13 décembre 2012, le résultat de ses recherches.

Mme Duchateau, coordinatrice du CRO nous a très aimablement autorisé à reproduire le compte-rendu du Groupe de travail « Canal de l’Ourthe » dont vous trouverez ci-dessous la partie principale.

Thibaut Westhof

.

Introduction et contexte historique

Map1Map2Avant tout, il est nécessaire de planter le décor historique de ce que d’aucuns appellent le canal de l’Ourthe. Effectivement, par exemple, si l’on se trouve à Houffalize ou à Poulseur, le terme canal de l’Ourthe ne recouvre pas la même réalité.

Ainsi, si des projets de canaux étaient déjà présents dans l’esprit des romains quand ils occupaient notre territoire, c’est à l’époque de Guillaume d’Orange que de grands travaux ont été entrepris. Conçu en 1825 par l’ingénieur Rémy de Puydt, le projet visait à relier le bassin de la Meuse à celui du Rhin en passant par l’Ourthe et la Moselle. Pour ce faire, une canalisation du lit de l’Ourthe était nécessaire ainsi que la création d’écluses et d’un tunnel navigable au niveau de la ligne de crête partageant les eaux des bassins de l’Ourthe et de la Sûre, à Buret, sur la commune de Houffalize. De ce projet, 16 maisons éclusières ont vu le jour ainsi qu’une portion de ce fameux tunnel qui devait être long de 2500m.

Mais, la révolution belge et les décisions à prendre quant à l’unité territoriale du Luxembourg ont miné ce grand projet. Actuellement, seuls subsistent des vestiges de tunnel et de canal entre Bernistap et Buret ainsi que l’une ou l’autre maison éclusière difficilement localisables.

Quand, en 1839, la scission du Luxembourg fut entérinée, l’objectif de développer économiquement le Luxembourg, belge maintenant, refit surface et se concrétisa en 1857. A cette époque, une canalisation entre Liège et La Roche-en-Ardenne fut mise en œuvre, mais, de même, n’aboutira jamais. En effet, ici, c’est la concurrence du chemin de fer qui limita le projet à des réalisations entre Liège et Comblain-au-Pont. En amont d’Esneux, le canal fut désaffecté dès 1917. Par contre, la portion Angleur-Tilff fut encore utilisée pendant la guerre 40-45.

Résumé d’état des lieux des vestiges encore visibles

Lors de l’inventaire de terrain triennal du contrat de rivière, nous nous sommes particulièrement attachés à repérer les vestiges ce ces projets. En voici un aperçu non exhaustif. Il est à noter que le RAVeL 5 utilise l’ancien chemin de halage, depuis Liège jusque Comblain-la-Tour.

1. Tronçon d’Angleur

Portion de canal fonctionnant encore en partie et hébergeant quelques « bateliers-riverains ». Pont levant classé comme patrimoine. Constat rapide : Dégradation moyenne et envasement dans sa partie amont. Une portion a été déplacée lors de la construction du centre commercial de Belle Ile.

2. Tronçon de Streupas

2. Tronçon de Streupas
2. Tronçon de Streupas

.

Barrages et berges fortement détériorées. Usage ancien méconnu.

3. Tronçon de Sauheit

3. Tronçon de Sauheif
3. Tronçon de Sauheif

.

Portion utilisée par le Mava club et l’ADEPS pour y initier les kayakistes. La maçonnerie de l’écluse se dégrade, les bornes du chemin de halage disparaissent.

4. Tronçon de Sainval

Une petite portion de canal subsiste ainsi qu’une maison. La grande partie du canal a été remblayé (Prés de Tilff).

5. Tronçon de Hony

4. Tronçon de Hony
4. Tronçon de Hony

.

Canal remblayé. Il subsiste les traces de l’écluse et la maisonnette du passeur d’eau. Le canal passant de la rive gauche, à la rive droite, un passage d’eau par barque servait à faire traverser embarcations, hommes et chevaux. Les berges au niveau du barrage sont fortement détériorées. Une signalétique, déjà dégradée, a été mise en place grâce au projet Pic Vert de la commune d’Esneux.

6. Tronçon de Fêchereux – Esneux

Tronçon de Fêchereux (Esneux)
6. Tronçon de Fêchereux (Esneux)

.

Ecluse fortement détériorée par la végétation qui y pousse. Un dégagement du môle aval a été réalisé par la DGVH afin de rendre un potentiel piscicole au recul d’eau. Cette portion a été en grande partie rebouchée début des années 70.

7. Tronçon d’Esneux – La Gombe

Tronçon Esneux - La Gombe
7. Tronçon Esneux – La Gombe

.

Canal intégralement rebouché. Tracé encore devinable sur place.

8. Tronçon de Poulseur – Chanxhe (Comblain-au-Pont)

Tronçon Poulseur-Chanxhe
8. Tronçon Poulseur-Chanxhe

.

Portion très bien conservée avec présence de maisons éclusières et d’une particularité : un bief perpendiculaire connectant le canal à l’Ourthe au niveau de Chanxhe. Signalétique existante mais fortement détériorée. Un projet de revitalisation piscicole (brochet) de cette portion de canal est en cours. Amoncellement de déchets naturels ou anthropiques dans sa partie amont.

9. Tronçon de Doux- Flamme (Comblain-au-Pont)

Tronçon Doux-Flamme
9. Tronçon Doux-Flamme

.

A Doux-Flamme, la maison éclusière est vide depuis deux ans et a été cédée par les Voies hydrauliques à la commune de Comblain-au-Pont. Les pierres supérieures de l’écluse sont encore visibles mais la petite portion de canal a été remblayée. Potentielle « Maison du canal » ?

10. Tunnel de Buret

Souterrain de Buret
10. Souterrain de Buret

.

Tunnel de Buret creusé sur 1000m et canal de Bernistap. Evasement important. La hauteur du tunnel faisait 4m, il ne subsiste plus que 80cm.

La promenade Escapardenne créée par le PNDO et natur&êmwelt dans le cadre d’un Interreg IVA longe le canal. Une signalétique doit être posée par la commune de Houffalize.

11. Château de Tavigny

Château de Tavigny
11. Château de Tavigny

.

QG des ingénieurs lors du chantier du canal et du tunnel de Buret, le château de Tavigny est une propriété privée classée comme monument. Tombe de Clément Salmon, géomètre du chantier, dans le cimetière de Tavigny.

Statut de ces vestiges

Si une partie des surfaces couvertes par les vestiges visibles sont classés Natura 2000, certains des vestiges eux-mêmes sont classés comme monuments. C’est le cas du tunnel de Buret alors que ses abords sont classés comme site. Le château de Tavigny, la ferme de Tavigny et le pont levant d’Angleur sont également classés comme monuments.

La portion de canal d’Angleur est classée comme site de grand intérêt biologique alors qu’elle n’est pas classée Natura 2000. La partie aval du canal de Poulseur est quant à elle classée Natura 2000.

La boucle de l’Ourthe, contenant le passage d’eau entre Hony et Fêchereux ainsi que l’écluse de Fêchereux sur la commune d’Esneux, est un site classé depuis 1993. Son périmètre pourrait être étendu prochainement.

La ville de Liège est occupée à réfléchir à un PCA au niveau du canal d’Angleur. Celui-ci devrait régulariser les espaces verts créés lors de la construction de Belle Ile.

.

Source: Contrat de rivière Ourthe ASBL

Tél./Fax 086/21.08.44 –  cr.ourthe@skynet.be

Rue de la laiterie, 5 – 6941 Tohogne

http://www.cr-ourthe.be

(Les photos de cet article proviennent également du CRO)

<Article du 13 avril 2013>

.

Le Canal et le souterrain de et à Bernistap

La Région Wallone est actuellement propriétaire du Canal et du souterrain de Bernistap sur une surface de 7,9 ha.

Propriétaire(s) : Région wallonne
Code DNF : 6285
Type de site protégé : LCN-RND
Année de création : 2002
Commission de gestion : Commission Consultative de Gestion des Réserves Naturelles Domaniales d’Ardenne centrale.
Type de contrat : Propriété Service public de Wallonie.

Le site repose sur les assises du Siegenien moyen composé surtout de phyllades noirs et de quartzophyllades (assises d’Anor et de Bastogne). Par endroits existe un faciès métamorphique enrichi en ilménite, un minéral de fer et de titane.

Le canal est alimenté par le ruisseau de Buret au sud et par des sources. Ses eaux sont acides à mésotrophes (pH 5,7-6,2), pauvres en éléments minéraux, avec des concentrations en oxygène en général élevées. Les valeurs en nitrates et nitrites sont à la limite de l’eutrophisation, les concentrations en phosphates sont normales.

Description biologique

D’après THOEN et SCHMIDT (1984), on trouve:

– dans les eaux du canal, des herbiers à Ranunculus peltatus, Fontinalis antipyretica, Nasturtium officinale, Lemna minor, Callitriche platycarpa, Callitriche hamulata;

– dans le ruisseau de Pouhou, à la sortie du canal, un groupement aquatique à Ranunculus penicillatus et, sur les berges, Alnus incana, Viburnum opulus, Bidens tripartita;

– dans l’exutoire du canal, servant d’abreuvoir à vaches: Callitriche hamulata, Ranunculus peltatus, Glyceria declinata, Nasturtium officinale, Lemna minor, … et sur la berge Bidens cernua, Poa palustris, Lotus pedunculatus, Juncus effusus, …

– dans la partie centrale du canal, fortement atterrie: une roselière nitrophile à Phalaris arundinacea, Sparganium erectum, Epilobium hirsutum, E. montanum, Persicaria hydropiper, Mentha arvensis, etc. et un fourré de saules à Salix aurita, S. cinerea, S. x multinervis;

– un bas-marais acide à Carex canescens, Carex rostrata, Carex nigra, Menyanthes trifoliata, Comarum palustre, Viola palustris, Veronica scutellata, Scutellaria galericulata, Cardamine amara, Myosotis scorpioides, Stellaria alsine, Galium palustre, etc.;

– un groupement fontinal à Nasturtium officinale;

– une mégaphorbiaie à Filipendula ulmaria et Urtica dioica;

– des vasières à Alopecurus geniculatus au sein de pâtures;

– des groupements pionniers formés de lichens et de bryophytes et une pelouse silicicole sur les déblais de phyllades, avec Teesdalia nudicaulis, Festuca filiformis, Campanula rotundifolia, Jasione montana, Scleranthus perennis, etc.;

– des landes arbustives à Cytisus scoparius.

 

< Source: http://biodiversite.wallonie.be/fr/6285-canal-de-bernistape.html >

.

La Fondation Hëllef fir d’Natur

La Fondation Hëllef fir d’Natur est un organisme d’utilité publique, créé en 1982 dont les principaux domaines d’activités sont l’acquisition et la gestion de réserves naturelles, les campagnes d’information et de sensibilisation pour la sauvegarde de la nature et de la biodiversité, les études et recherches scientifiques, la sauvegarde de la forêt, la réalisation de projets nationaux, interrégionaux et européens ayant comme objectif principal la préservation et la restauration de l’environnement naturel.

Un des achats du mois d’octobre dernier est relatif à « notre » canal.

Achats de réserves naturelles au cours du mois d’octobre de natur&ëmwelt / Fondation Hëllef fir d’Natur

Hoffelt - Th. Westhof - 15.03.2013

Hoffelt – Th. Westhof – 15.03.2013

L’achat du mois représente 2.37 hectares de vestiges d’un patrimoine historique sans comparaison, sur le plateau ardennais. Il s’agit du versant Sud des anciens travaux du canal Meuse-Moselle se situant dans la commune de Wincrange à Hoffelt.

Entre 1827 et 1839 une tranchée d’accès de plus de 2 km a été construite ici, afin de percer le plateau ardennais par un tunnel de 2,5 km, ouvrage-clé dans la mise en place d’un canal entre la Meuse à Liège et la Moselle à Wasserbillig.

Les vestiges se situant entre Hoffelt (L) et Buret (B) sont parmi les seuls témoignages de ce projet pharaonique, n’ayant jamais vu le jour et abandonné suite à la révolution belge.

2013-03_CMM_067_smallL’acquisition de ce patrimoine historique est entièrement inclue dans la zone de protection NATURA 2000 du « Kaleburn ».

Hoffelt - fin de la tranchée - Th.Westhof - 2013

Hoffelt – fin de la tranchée – Th.Westhof – 2013

Sur le terrain déboisé, une forêt feuillue sera regénérée.

Nous remercions la Banque AMRO pour le soutien exceptionnel pour cette acquisition.

Grâce à vos dons, les terrains suivants ont été achetés au courant du mois d’octobre :

  •  Wincrange HC*Hoffelt In der Altheck 273.19 ares
  • Versant Sud des vestiges de l’ancien canal Meuse-Moselle NATURA 2000

.

< Source: http://www.naturemwelt.lu/natur-an-emwelt_ShowNews_News.1-2-90-100.html >

<Article du 7 février 2013>

Publicités

3 commentaires

  1. CLAUDE dit :

    Bonjour

    Du côté grand-ducal, les vestiges de la tranchée d’accès au tunnel planifié en amont de Hoffelt ont pu être acquis et sauvegardé dans son ensemble par natur&ëmwelt – Fondation Hëllef fir d’Natur (+/- 5ha). Cette campagne d’acquisition a permis la mise en place d’un sentier pédestre d’accès au site, qui manquait cruellement du côté grand-ducal. Un panneau explicatif se penche sur la perception de la tranchée d’accès dans le paysage.

    L’ESCAPARDENNE Eislek TRAIL, deuxième sentier européen de qualité « European Leading Quality Trail » emprunte les deux tranchées d’accès. La réserve naturelle KALEBURN, qui englobe la tranchée luxembourgeoise devrait être classifiée au cours des prochaines années.

    Avec mes meilleures salutations et à bientôt

    Claude

    • Ourthe Culture dit :

      Bonsoir M. Schiltz,
      nous n’avons, en effet, pas encore eu l’occasion de parler du projet Escarpardenne, ni même d’ailleurs de la partie du canal « commençant » à Hoffelt.
      Un grand merci pour votre commentaire: voici déjà une information complémentaire à ce sujet.
      Nul doute que nous y reviendrons sous peu.

      Pour le Cercle,
      Thibaut Westhof

  2. Je me permet de vous feliciter, c est un plaisir de vous lire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s