Un Canal et des Hommes

Le Castor

Elocution de Lynn W. (5 ème année primaire) sur le Castor de Bernistap

Je vais vous présenter aujourd’hui un animal de nos forêts et de nos rivières :

1

le castor

.

1) Biologie

2

Le castor est le plus grand rongeur aquatique d’Europe, il vit en Belgique (en Wallonie), au Luxembourg, en Suisse, en Allemagne et en France.

Il avait disparu de nos régions mais a été ré-introduit il y a peu.

Depuis, il s’est installé un peu partout chez nous :

3

Le Castor fait partie de la famille des castoridés.

Il voit aussi bien sous l’eau que sur la berge, son corps est lourd et pesant sur la rive mais gracieux et habile dans l’eau.

Sa queue est large et plate avec des écailles. Sa dimension est de 12 à 16,5 cm de large, elle sert à orienter la direction du castor pendant la nage.

Ses pattes arrières sont longues et palmées pour soutenir les mouvements de natation. Ses pattes avants sont plus courtes.

Des valves (clapets) bouchent ses oreilles et ses narines pendant la plongée et ses yeux sont protégés par une membrane transparente (tissus transparents).

Le castor a de grandes incisives orangées, elles lui servent à tailler les arbres. Elles poussent sans arrêt.

Sa fourrure est brune foncée, grise noire au dessus et un peu plus claire en dessous. On peut reconnaître la présence du castor grâce à ses différentes maisons : gîte, terrier ou hutte.

On détecte aussi sa présence aux arbres abattus (souches taillées), aux écorces rongées. Le castor abat en moyenne 216 arbres par an !!!

4

Les empreintes des pattes avants du castor ont une taille d’environ 3,5 x 4,5 cm. Les empreintes de ces pattes arrières (beaucoup plus grandes) ont une taille de 15 x 10 cm.

Dimension du castor : le castor peut être de taille différente en fonction des régions où il habite.

En Ardenne, sa longueur est de 75 à 90 cm et pèse 15 à 38 kg maximum. Sa queue est de 25 à 35 cm.

2) Son habitat

La hutte du castor ressemble à un énorme tas de bois, l’intérieur est formé d’une seule pièce, d’une grande entrée en forme de tunnel venant de la berge, toujours immergée (sous l’eau).

Hutte de castor au canal de Bernistap

Il construit des barrages pour faire monter l’eau qui protégera l’entrée de son tunnel.

Barrage de castor - Bernistap 2013

La hutte du rat musqué ressemble très fort à celle du castor, mais en beaucoup plus petit.

Chlorophylle, le rat musqué

Le castor a besoin d’eaux courantes, lentes et surtout continues, ayant 1,50 à 2 m de profondeur et ne gelant pas complètement en hiver. Ces eaux doivent être entourées d’arbres: (trembles, aulnes, saules, bouleaux, peupliers, frênes).

3) Reproduction

L’accouplement a lieu en février et les naissances en juin.

La mère est enceinte une fois par an de 103 à 108 jours (3 mois).

Elle porte 1 à 6 jeunes (la moyenne étant de 2 à 7). Les jeunes ont un pelage bien développé et les yeux ouverts à la naissance. Au bout de quelques heures, ils commencent déjà à nager dans l’entrée de la hutte. L’allaitement a lieu durant le premier été.

4) Durée de vie

La durée de vie moyenne est de 7 à 8 ans mais le castor peut vivre jusqu’à l’âge de 12 ans. Les principales causes de décès sont les prédateurs, la noyade quand l’eau monte brusquement sous la glace, l’épuisement en hiver et le trafic routier.

5) Sa nourriture

Le castor est herbivore, il ne mange pas de viande.

Le régime alimentaire du castor est très variée, il est composé d’écorces de bois souple, de feuilles, de rameaux et de bourgeons d’arbre. Il mange environ 700g d’écorces d’arbres par jour. Le Castor ronge surtout les peupliers, les saules et les trembles.

8

Il peut couper les arbres de 20 cm de diamètre et plus, mais le plus souvent, il coupe ceux qui mesurent de 3 à 8 cm de diamètre.

6) Sociabilité

Le Castor vit en petits groupes familiaux.

En moyenne, les groupes comprennent 5 à 6 membres, 1 couple d’adultes, les jeunes de l’année et ceux de l’année précédente. Les jeunes restent 2 ans dans leur famille.

Pour communiquer, les Castors frappent la surface de l’eau avec leurs queues et émettent des petits cris (signal de danger).

Les castors peuvent rester sous l’eau jusqu’à 15 minutes quand ils sont en danger.

7) Comportement

Le castor vit la nuit jusqu’au petit matin, s’il n’est pas dérangé.

9

Il n’hiberne pas, mais agrandit ses moments de repos durant l’hiver. Il vit la plupart du temps dans l’eau mais peut aussi aller sur la rive(berge).

.

Avantages et inconvénients de la présence du castor chez nous

Les inconvénients

1. Le castor peut faire des dégâts aux terres agricoles et aux routes à cause des barrages (inondation).

2. Il y a aussi les dégâts causés par la coupe des arbres.

Les avantages

Mais la présence du castor apporte aussi de nombreux avantages :

1. Les barrages créent des nouvelles zones humides qui permettent à de nombreuses espèces aquatiques de vivre (des poissons, des plantes, des insectes, des batraciens et des oiseaux).

2. Il ne coupe les arbres que dans un rayon de 30 m de sa rivière ; on peut d’ailleurs protéger les arbres.

3. En ralentissant les cours d’eau les barrages permettent d’éviter les crues qui érodent les berges.

4. L’eau retenue par les barrages remplit les nappes d’eau souteraines.

.

Il est donc important de les respecter et de les gérer soigneusement !!!

Lynn

<<Article du 24.03.2013>>

.HeaderScribullell

.

Un nouveau ingénieur de génie au canal de Bernistap – Hoffelt

Canal de Bernistap - CastorDepuis 1830 et Jean Rémi De Puyt, les travaux du canal reliant la Meuse à la Moselle n’avaient plus connu d’ingénieur de génie. On vient d’embaucher un nouveau et le choix est tombé sur Walt le Castor. Cet animal est un ingénieur hors pair: il construit des digues, des huttes et des chenaux impressionnants. Il voit aussi bien sous l’eau que sur la terre ferme, il est gauche et lent sur le sol, mais gracieux et habile dans l’eau .

Dans certaines régions, le problème n’est plus maintenant de protéger la population de castors, mais d’empêcher les dommages aux terres agricoles, aux routes et aux plantations d’arbres causés par les digues et la coupe de bois des castors. Pour ce faire, le piégeage et l’utilisation de dispositifs de lutte contre les inondations sont nécessaires. Puisque les castors maintiennent les niveaux d’eau, améliorent l’habitat de nombreux types d’espèces sauvages, stabilisent l’écoulement des cours d’eau et empêchent l’érosion de leurs lits, il est important de les gérer soigneusement.

.

Le castor (Castor fiber L.) est un mammifère de l’ordre des rongeurs et de la famille des castoridés. Un castor adulte pèse jusqu’à 30 kg, et un castor de grande taille peut mesurer, en comptant sa queue de 30 cm, 1,2 m. Jusqu’à sa disparition au 19ième siècle, ses ancêtres étaient massacrés pour la fourrure et la viande principalement.

Trapu et rondelet, le castor se déplace lentement et est gauche sur le sol. Toutefois, ce n’est pas le cas dans l’eau. Là, le castor est un nageur habile et très gracieux, sous l’eau comme à la surface, et atteint une vitesse de près de 7 km/h lorsqu’il est en état d’alerte. Le corps du castor est adapté de nombreuses façons à son habitat aquatique. Ses petits yeux ronds lui permettent de voir aussi bien sous l’eau qu’en dehors de l’eau grâce à une membrane transparente spéciale qui recouvre ses yeux pour les protéger lorsqu’il plonge. Ses petites narines, comme ses oreilles, se ferment pour nager sous l’eau. La queue du castor sert à accomplir d’importantes tâches, tant dans l’eau que sur la terre ferme. La queue d’un castor de grande taille mesure jusqu’à 30 cm de longueur et peut atteindre 18 cm de largeur et 4 cm d’épaisseur.

Canal de BernistapEnfin,le castor possède des dents remarquables. Ses incisives, longues, pointues et fortes, croissent sans arrêt et sont endurcies par une couche d’émail orange foncé qui recouvre leur face extérieure. Ainsi, à mesure que l’animal frotte ses incisives supérieures contre ses incisives inférieures, le bout externe des dents conserve le tranchant d’un ciseau. Pourvu d’une telle denture, le castor est capable d’abattre de très gros arbres. Il peut fermer ses lèvres derrière les incisives et ainsi ronger des ramilles sous l’eau. Le castor peut vivre jusqu’à l’âge de 12 ans.

Habitat et habitudes

Même s’il se trouve le plus souvent dans des régions boisées, le castor vit aussi dans des habitats non boisés, là où des arbres décidus ou des arbustes bordent les cours d’eau. Chaque jour, le castor alterne les périodes d’activité et de repos. Il est le plus actif de la brunante à l’aube; dans le milieu de la journée, il est en général installé dans sa hutte, été comme hiver.

Caractéristiques uniques

La vie du castor est inextricablement liée à l’abattage des arbres pour se nourrir et se loger. Cet animal abat en moyenne 216 arbres chaque année. Le diamètre des arbres qu’il abat peut aller jusqu’à environ 40 cm. En général, un seul castor ronge et abat un arbre, mais il arrive que deux castors travaillent ensemble pour abattre un gros arbre. Le castor est un constructeur hors pair; ce qu’il construit dépend du lieu où il vit. La structure la plus connue, la digue, n’est faite que par des castors qui doivent agrandir l’habitat subaquatique auquel ils auront accès au cours de l’hiver. La digue crée un étang assez profond pour empêcher qu’il ne gèle jusqu’au fond, ce qui permet au castor d’emmagasiner de la nourriture pour l’hiver et d’avoir un accès à sa hutte sous l’eau, tout au long de l’année, à l’abri des prédateurs. 

Ruisseau de Tavigny - emplacement du Canal Meuse-MosellePour construire sa digue, le castor commence par disposer des branches et des pierres sur le lit du cours d’eau dans un endroit où le courant est le plus fort. Il enfonce quelques branches de façon à ce que le gros bout soit en amont, ce qui permet au courant d’étaler ces dernières plus solidement sur le fond et de tasser les pierres, les racines et la boue qui remplissent les espaces entre les ramilles et les feuilles. Des couches successives sont ajoutées et forment enfin un remblai très stable qui peut résister à de grandes pressions d’eau et à l’érosion. On a découvert des digues hautes de 5,5 m. Les digues sont entretenues tout au long de l’année, mais le castor y ajoute le gros des matériaux durant les périodes de crue. Il arrive peu souvent que des digues soient rompues, sans doute en raison des inspections et de l’entretien quotidiens.

Alimentation

Dès les premières gelées de septembre et d’octobre, le castor commence à préparer la cache en déblayant le rivage des arbres et, si l’endroit ne compte que peu de prédateurs, il continue à déblayer plus loin souvent jusqu’à 125 m de distance de la rive. Il ronge et abat les arbres pour en faire de petits tronçons, les transporte jusqu’à l’eau le long des sentiers qu’il a aménagés et les entrepose sous l’eau. Le plus gros du fourrage comestible de la cache est retenu sous la surface de l’eau par une épaisse couverture de petites branches feuillues provenant le plus souvent d’arbres et d’arbustes moins prisés. Cette couverture dépasse de beaucoup la surface de l’eau où elle intercepte la neige qui forme une couche isolante empêchant l’eau de geler autour de la nourriture entreposée et à l’intérieur de celle-ci.

Pendant tout l’hiver, le castor apporte des bouts de bois de sa cache immergée jusqu’à l’aire d’alimentation de la hutte pour en ronger la succulente écorce. Ses arbres préférés sont le peuplier faux-tremble, le peuplier, le saule et le bouleau; un demi-hectare de trembles nourrira un castor pendant une année. Le castor sort aussi de la hutte pour nager sous la glace et arracher les racines et les tiges épaisses de plantes aquatiques, comme le nénuphar blanc et la massette. Pendant les hivers doux et les jours plus chauds de mars et du début d’avril, les castors adultes émergent de leur monde aquatique monotone pour aller se nourrir de tiges ligneuses fraîches le long du rivage. Au cours de ces excursions, ils deviennent souvent la proie de loups affamés.

L’alimentation du castor passe de plantes ligneuses en hiver aux plantes herbacées au printemps, à mesure que les nouvelles pousses apparaissent. Pendant l’été, le castor se nourrit de graminées, d’herbes, de feuilles de plantes ligneuses, de fruits et de plantes aquatiques.

Conservation

Bien que ses habitudes aquatiques lui offrent une excellente protection contre les prédateurs, le castor est vulnérable de nombreuses façons. Il devient la proie de loups, de coyotes, d’ours, de lynx et de carcajous lorsqu’il s’aventure sur le rivage à la recherche de nourriture ou qu’il migre sur la terre ferme. La loutre de rivière est capable d’entrer dans le terrier par la voie de l’eau et de tuer les petits qui s’y trouvent; toutefois, un castor adulte ou subadulte reste toujours avec les petits pour les protéger. Des variations subites des niveaux d’eau peuvent forcer le castor à quitter son terrier et à affronter les dangers sur le rivage.

<Article du 28 février 2013 par Nicolas HAMEN>

.

Un ingénieur à Bernistap…

Il y oeuvre dans l’ombre …et dans l’eau depuis quelques années.

Sa présence et son ouvrage ne peuvent passer inaperçus tant il est infatigable.

Et pourtant, peu l’ont vu ou même aperçu.

Jusqu’à ce que…jusqu’à ce que Jean-Yves l’approche assez pour prendre cette photo en avril 2013…

.

Castor_Weykmans_small

Le Castor de Bernistap – Photo J-L Weikmans – Avril 2013

.

Jean-Yves Weykmans est historien et assistant de direction à W’allons-nous & Arts et Cultures en voyage, une association indépendante d’éducation permanente reconnue par la Province de Liège. Depuis 1982, l’objectif de cette association est la valorisation des arts et des cultures en Wallonie et à Bruxelles.

Jean-Yves gère et guide plusieurs randonnées culturelles dont une à Bernistap.

Nous reviendrons ultérieurement sur ces randonnées; en attendant, voici les coordonnées de « W’allons-nous ?« 

Rue des Maraîchers 83  B-4020 Liège Belgique

Tél. : 00 32 4 342 18 57  Fax : 00 32 4 342 73 38

www.wanvoyage.com

<< Article du 12/11/2013 >>

.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :