Un Canal et des Hommes

Articles

Journées du Patrimoine – 9 & 10 septembre 2017

Publicités

Sur les traces du canal Meuse & Moselle…

Petit ruisseau qui aurait pu être un fameux canal.

Lieu-dit Watiwé, entité de Tavigny, commune de Houffalize

2017-02_0210_small

Canal de glace (3)

2017-01_0060_small

Canal de glace (2)

2017-01_0059_small

Canal de glace

2017-01_0056_small

Meilleurs Voeux pour 2017

 

Canal de Bernistap

Les betchètes au fil de l’Ourthe…

L’Ourthe ne fut jamais « un long fleuve tranquille » pour les Oûtleux.

Au Nouvel An, ils faisaient, avec un morceau de pain, le signe de la croix sur l’Ourthe en disant: »Qui l’Bon Dieu et l’Vièrge mi préservèssent di tot mâleur èt d’tot accidint, mi èt totes mes djins ».

Les betchètes au fil de l'Ourthe... L'Ourthe ne fut jamais" un long fleuve tranquille" pour les Oûtleux. Au Nouvel An, ils faisaient avec un morceau de pain, le signe de la croix sur l'Ourthe, en disant:"Qui l'Bon Dieu et l'Vièrge mi préservèssent di tot mâleur èt d'tot accidint, mi èt totes mes djins". A Barvaux, dans la Grand-Rue, une vénérable maison (anc. restaurant La Poivrière) affiche encore à son balcon l'ancre noire des bateliers

A Barvaux, dans la Grand-Rue, une vénérable maison (anciennement le restaurant « La Poivrière ») affiche encore à son balcon l’ancre noire des bateliers

Dans le choeur de l'église de Barvaux se trouve un Christ en croix, dit des bateliers (datant vers 1700). Jeté dans l'Ourthe lors de l'arrivée des révolutionnaires français, il fut repêché aux environs de Tilff par des bateliers de Barvaux, qui le ramenèrent triomphalement dans leur église.

Dans le choeur de l’église de Barvaux se trouve un Christ en croix, dit des bateliers (datant vers 1700). Jeté dans l’Ourthe lors de l’arrivée des révolutionnaires français, il fut repêché aux environs de Tilff par des bateliers de Barvaux, qui le ramenèrent triomphalement dans leur église.

Jacques Delcourt "Dans le choeur de l'église, se trouve un Christ en bois, grandeur nature. Les archives paroissiales rapportent que, peu après l'arrivée des révolutionnaires français, ce Christ qui était placé dans le porche de l'ancienne église, fut jeté dans l'Ourthe par les sans-culottes. Plus tard, les bateliers de Barvaux aperçurent, aux environs de Tilf, un bras raide qui émergeait de l'eau. Intrigués, les "Oûtleux", croyant trouver le corps d'un noyé, repêchèrent... un grand Christ qui n'était autre que celui de leur église, et qu'ils ramenèrent au bourg, triomphalement. Bernard Polomé. In "Histoire - Contes - légendes du Pays de Durbuy" Si on regarde à gauche (dans le transept), on voit le triptyque de Désiro, artiste de chez nous qui a représenté les outleux qui retrouvent ce Christ.

« Dans le choeur de l’église, se trouve un Christ en bois, grandeur nature. Les archives paroissiales rapportent que, peu après l’arrivée des révolutionnaires français, ce Christ qui était placé dans le porche de l’ancienne église, fut jeté dans l’Ourthe par les sans-culottes. Plus tard, les bateliers de Barvaux aperçurent, aux environs de Tilff, un bras raide qui émergeait de l’eau. Intrigués, les « Oûtleux », croyant trouver le corps d’un noyé, repêchèrent… un grand Christ qui n’était autre que celui de leur église, et qu’ils ramenèrent au bourg, triomphalement.
Bernard Polomé. In « Histoire – Contes – légendes du Pays de Durbuy« 

.
Si on regarde à gauche (dans le transept), on voit le triptyque de Désirotte, artiste de chez nous qui a représenté les Outleux qui retrouvent ce Christ.

Source: Jacques Delcourt

Tableau de Jean-Paul Désirotte.

Tableau de Jean-Paul Désirotte.

Betchète sortant du canal, à Streupas-Sauheid en 1911.

Photo Denis de Hepcée.

Betchète sortant du canal, à Streupas-Sauheid en 1911. Photo Denis de Hepcée.

Article reproduit avec l’aimable autorisation de l’auteur, M. Philippe Bontemps, bourgmestre de Durbuy.